Un hôtel, une histoire

18/02/2013

Mercure Madrid Santo Domingo : l'hôtel des Arts

Au cœur du centre historique de Madrid, l'hôtel Mercure Santo Domingo 4* est un hôtel dédié à la création artistique. Fresques murales dans son parking, collection d'art privée accrochée sur ses murs, jeu de lumière sur sa façade : le bâtiment brille par son originalité.

De ses caves voûtées du XVIe siècle à sa terrasse surplombant la ville en passant par ses chambres à la décoration unique, découvrez un lieu de bien-être et d'imagination avec son directeur général Antonio Núñez.

De nuit, la façade de l'hôtel Santo Domingo de Madrid ne ressemble à aucune autre. Avec ses lumières rouges, vertes, bleues et jaunes, le bâtiment scintille. « Grâce à ce système d'illumination, qui crée des ambiances extraordinaires, l'hôtel est magnétique. Il attire tous les regards » explique Antonio Núñez, directeur général. En entrant dans le hall, la sensation d'être dans un hôtel différent est saisissante : la hauteur sous plafond est de 5 mètres, deux voûtes recouvertes de feuilles d'or réfléchissent la lumière tandis que le sol et les escaliers arborent la pierre traditionnelle de Boñar. Clin d'œil artistique supplémentaire : les balustrades et rampes rappellent les riches heures de Salvador Dali.

Un hôtel-musée
En plein cœur de la capitale espagnole, l'établissement occupe deux édifices : l'un contemporain et l'autre bâti au XVIe siècle et qui a accueilli dans ses caves voûtées les archives de l'Inquisition. Il est un chef d'œuvre à lui seul. « Le Mercure Santo Domingo est un hôtel culturel, car notre propriétaire, collectionneur d'œuvres d'art, l'utilise pour exposer ses plus belles pièces ». Dans le lobby, les couloirs, les cinq salles à manger... Les tableaux, meubles et antiquités sont partout. Le parking de l'hôtel a lui aussi été converti en lieu d'exposition avec des fresques murales de 1000 m² réalisées par des artistes locaux. Sur 4 niveaux, ces graffitis et dessins représentent tour à tour des gorilles dans la savane, des montagnes russes ou encore un ciel bleu paradisiaque. 



Des chambres à la décoration fantastique
Construit en 1994, l'hôtel a été agrandi en 2010 et compte 200 chambres entièrement rénovées l'an dernier. Trente d'entre elles constituent des pièces rares. « Ces chambres thématiques ont toutes été décorées par des artistes émergents espagnols. New York, une plage, un aquarium, Don Quichotte : chacune comporte une peinture murale unique qui fait rêver ses occupants », poursuit le directeur général. L'attention accordée aux détails s'étend aux salles de bain avec une véritable expérience de chromatérapie. Les cabines de douche sont dotées de lampes LED aux couleurs de l'arc-en-ciel pour apporter tantôt relaxation, confiance en soi, bonne humeur et sérénité. « Les chambres les plus prisées demeurent celles d'angle », explique Antonio Núñez. Situées sur la façade du bâtiment, derrière une paroi de verre, ces cinq chambres offrent une vue incroyable sur la place Santo Domingo et sur le Madrid des Autrichiens, surnom donné au vieux centre en l'honneur des Habsbourg qui ont autrefois régné sur l'Espagne. 

Un cadre exceptionnel
Outre son excellente situation dans Madrid, l'hôtel Mercure Madrid Santo Domingo accueille dans sa cour intérieure le plus grand jardin suspendu du monde. Sur 844 m², son immense mur végétal comporte 200 espèces et une impressionnante cascade de 20 m de haut. Arbres, arbustes, plantes grimpantes, herbes... Inspiré des jardins de Babylone, il est une pièce maîtresse de l'hôtel : 70 chambres ont une vue directe sur lui et sur son éclairage nocturne. Au dernier étage du bâtiment, une élégante terrasse surplombe les toits de Madrid. « Elle est très prisée l'été avec sa piscine de 10 m de long, son solarium et son bar à cocktails ». Équipement attractif, cet espace est très souvent loué pour des réceptions, mariages, mais aussi pour des reportages photo. Autre atout : la Suite Unique. Cette suite de 60 m² dispose d'un salon indépendant avec vue sur Madrid, d'un lit 200x200, des meilleurs équipements. Deux autres suites au charme intemporel évoquent volontiers les mobiliers antiques.

Dédié au bien-être
Cet hôtel résolument différent est un havre de repos. « La clientèle d'affaires et de loisirs apprécie fortement la tranquillité et le calme du bâtiment », explique son directeur général. Grâce à des parois vitrées spéciales, l'insonorisation des chambres est maximale. Le restaurant Sandó réunit à la fois la quiétude et la créativité. L'équipe du chef, formée par Juan Mari Arzak présente une cuisine de grande qualité en mêlant avant-garde et recettes traditionnelles. Aux 4 salles à manger s'ajoute le cube de cristal. « Cet espace exclusif pour 15 convives, intégralement vitré, installé au cœur de la pièce centrale, propose un panorama à la fois sur la rue et sur le restaurant. » Un cocon pour déguster une cuisine gourmande. L'établissement prend également en compte le développement durable. Son immense mur végétal aspire à lui seul 25 000 kg de CO² par an et diminue la température de 6 à 8 degrés par forte chaleur. Enfin, l'eau des douches et des lavabos est filtrée et réutilisée pour irriguer le jardin suspendu, mais aussi pour alimenter les chasses d'eau.

La joie de travailler ici
« Il y a une dynamique joyeuse très particulière parmi l'équipe » déclare Augusto Alonso. « Certains travaillent ici depuis 19 ans. Nous formons une grande famille et pour beaucoup, l'hôtel est une seconde maison. Travailler dans un bâtiment aussi atypique apporte beaucoup d'enthousiasme. » Avec toujours en tête le souci de la satisfaction des clients, l'équipe voit passer de nombreux voyageurs. Les 14 salles de réception sont louées pour des événements privés, des mariages, des réunions d'entreprise. Parmi elles, la salle du Belvédère offre une vue sur le Palais Royal de Madrid tandis que le salon Museo présente quelques-unes des plus belles œuvres du propriétaire de l'édifice.

Des caves uniques du XVIe siècle
La visite ne serait pas complète sans un tour au sous-sol de cet hôtel-musée. Pour commencer la soirée ou prolonger la nuit, les caves voûtées héritées de l'Inquisition accueillent un bar à cocktail à l'ambiance particulière. Sur les parois de brique et de pierre, se reflètent des éclairages multicolores installés dans le sol. Afterwork à partir de 18 h, cours de cocktail le mercredi, concerts et performances de DJ... Les caves sont fameuses parmi les amateurs de la nuit madrilène. « Ceux qui y viennent pour la première fois sont toujours surpris » s'amuse le directeur général. « Ensuite, ils goûtent le Daïkiri à la fraise et le Mojito avec des fleurs comestibles et leurs visages s'illuminent ! » Ou l'art de faire des cocktails dans un lieu artistique : rien de bien étrange pour cet établissement unique. 

AccorHotels utilise des cookies sur son site.
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies ayant pour finalité l'analyse et les mesures d'audience, de fréquentation et de navigation, la redirection depuis des sites tiers. Pour en savoir plus cliquez-ici !