Document de référence et rapport financier annuel 2013 - page 64

Document de référence 2013
62
Responsabilité de l’entreprise
Engagements sociétaux
2
Accor a effectué en 2010 une analyse des risques développement durable intrinsèques à chaque catégorie d’achats en tenant compte
de l’exposition du Groupe (exposition client, montant des achats, nature des marchés fournisseurs). En suivant la méthodologie décrite
ci-dessous, cet exercice a permis d’identifier 23 catégories prioritaires sur les 98 catégories d’achats, sur lesquelles Accor porte une
attention particulière
via
la mise en place d’évaluations et d’audits :
Analyse de l’
exposition DD
de Accor par catégorie :
Influence sur la catégorie d’achats
Visibilité du produit/service
auprès du client
Volume d’achats
Analyse des risques
DD
par catégorie :
Agencement, placards, miroirs
Blanchisserie, pressing
Produits d’entretien
Corps d’état
Composites
Produits siglés
Produits d’accueil
Revêtement de sols et murs
Nettoyage des locaux
Chaîne graphique
Intérim
Mobilier hôtel
Textile d’ameublement, stores, tringles
Entreprises générales du bâtiment
Fruits et légumes frais
Poissons
Produits traiteurs, plats cuisinés
Produits à usage unique
Gestion des déchets
Linge hébergement et restauration
Équipements télé, audio, vidéo
Arts de la table
Cadeaux d’affaires, produits promotionnels
Environnementaux
Sociaux
Éthiques
ACCOR
98 catégories d’achats
23 catégories prioritaires
Identification de 10 priorités pays
Enfin, à partir des 23 catégories d’achats à risque, Accor a sélectionné
10 priorités pour lesquelles les acheteurs peuvent jouer un rôle
majeur
via
la mise en place de meilleures solutions pour le Groupe.
La
cellule Achats durables
est composée de deux personnes au
niveau Groupe et anime les Directions Achats pays. Ses missions
sont notamment les suivantes :
ƒƒ
suivi de la performance RSE des fournisseurs : évaluation RSE
des fournisseurs et mise en place de plans d’actions correctifs ;
ƒƒ
reporting et formation : remontée et consolidation des reportings
pays ; formation des acheteurs (près d’un tiers des acheteurs ont
été formés au fonctionnement de la plateforme d’évaluation RSE
des fournisseurs depuis 2011) ; auto-formation
via
l’envoi d’un
toolkit permettant à chaque acheteur de se former à la plateforme
collaborative d’évaluation des fournisseurs ;
ƒƒ
veille réglementaire :
yy
il existe un nombre croissant de réglementations visant à réduire
l’empreinte environnementale des produits tout au long de
leur cycle de vie. La cellule « Achats Durables »
Corporate
a
une mission de veille réglementaire sur un périmètre français
et européen. Elle tient les acheteurs informés des évolutions
réglementaires et demande aux fournisseurs de s’engager
à respecter la réglementation. Par exemple, une attestation
REACH est annexée aux contrats fournisseurs sur les catégories
concernées. À ce jour, 1 224 contrats sur 1 945 concernés
incluent cette annexe signée,
yy
par ailleurs, une action d’information auprès de tous les hôtels
français du Groupe a été réalisée en 2013 concernant la mise en
place de l’éco-participation sur les éléments d’ameublement.
Les leviers d’action des achats durables
La politique d’achats durables de Accor a démarré en 2003 avec le
lancement de la « Charte Achats durables Accor ». La cellule achats
durables a été créée en 2009 pour renforcer cette démarche et
lui donner une cohésion plus forte. En avril 2012, la Charte Achats
durables est devenue la
Charte Achats 21,
Accor souhaitant renforcer
ses engagements sociaux, sociétaux et environnementaux avec
ses fournisseurs.
À travers cette Charte, qui a vocation a être intégrée aux contrats de
référencement du Groupe, Accor demande à ses fournisseurs de :
ƒƒ
respecter l’ensemble des critères de ladite Charte, qui met en
avant les engagements sociaux, sociétaux et environnementaux
que Accor souhaite partager avec ses fournisseurs ;
ƒƒ
s’assurer que leurs propres fournisseurs et sous-traitants répondent
à ces mêmes critères d’exigence ;
ƒƒ
participer aux évaluations de Accor et mettre en œuvre les
éventuels plans d’actions requis ;
ƒƒ
autoriser Accor et/ou des prestataires externes mandatés par
Accor à réaliser des audits et mettre en œuvre les éventuels
plans d’action.
Dans le cas où un fournisseur n’est pas en mesure de respecter
certaines de ces dispositions, il est tenu d’en informer Accor, afin de
convenir ensemble de mesures correctives et préventives et d’un
planning. Le non-respect par le fournisseur d’un de ces principes
peut constituer une cause de rupture de la relation commerciale.
En 2013, sur la base de 16 Directions Achats ayant répondu au
reporting Groupe, 68 % des contrats intégraient la Charte Achats 21
(ce pourcentage était de 60 % en 2012 sur la base de 11 Directions
1...,54,55,56,57,58,59,60,61,62,63 65,66,67,68,69,70,71,72,73,74,...344
Powered by FlippingBook