Document de référence et rapport financier annuel 2013 - page 76

Document de référence 2013
74
Responsabilité de l’entreprise
Engagements environnementaux
2
Émissions de gaz à effet de serre
Émissions de CO
2
Les consommations d’énergie ont un impact direct sur l’empreinte
carbone du Groupe notamment à travers les chaudières des hôtels,
les appareils électriques et les déplacements des collaborateurs.
L’étude de l’empreinte environnementale du Groupe a permis de
déterminer que les émissions annuelles de dioxyde de carbone
du Groupe sur le cycle de vie avoisinent les 3,7 millions de tonnes
équivalent CO
2
et que près des deux tiers (66 %) proviennent de la
consommation d’énergie des hôtels, principalement de l’électricité.
L’étude a également mis en lumière les émissions engendrées par
l’amont agricole représentant presque 15 % des gaz à effet de serre
émis par le Groupe. La viande et les produits laitiers sont responsables
à eux seuls de près de la moitié des émissions de gaz à effet de serre
liées à la restauration (27 % et 20 % respectivement), alors qu’ils
représentent moins de 15 % des achats alimentaires en volume.
Suivi des émissions de CO
2
En Milliers de tonne de CO
2
Total émissions Directes de CO
2
Total émissions Indirectes de CO
2
En kg de CO
2
par Chambre disponible
Ratio moyen des émissions de CO
2
Ratio moyen des émissions de CO
2
(à périmètre comparable)
183
857
132
12,1
12,4
12,1
16,6
15,0
13,6
608
2013
2011 2011
comparable
220
1 041
138
629
2012 2012
comparable
2013
comparable
248
1 381
133
613
2011 2012 2013
Nombre d’hôtels applicables
1 847 1 855 1 912
Taux de réponse
72 % 79 % 87 %
Nombre d’hôtels évalués
1 330 1 465 1 663
Nombre d’hôtels à périmètre comparable 1 061 1 061 1 061
L’évolution présentée ci-dessus peut s’expliquer selon la même
logique que celle présentée pour les ratios de consommation
d’énergie :
ƒƒ
sur le périmètre total consolidé, le ratio de CO
2
par chambre
disponible augmente de 22,7 % entre 2011 et 2013 ;
ƒƒ
sur le périmètre comparable, l’évolution n’est plus que de +0,6 %
entre 2011 et 2013 ;
ƒƒ
une fois redressé des paramètres météo et taux d’occupation,
le ratio CO
2
diminue finalement d’au moins 1 % entre 2011
et 2013 – du fait essentiellement de l’augmentation des besoins
de chauffage dans nos hôtels (+ 15 % entre 2011 et 2013) ; au
même titre que l’évolution du ratio de consommation d’énergie
(+ 0,3 %).
S’agissant des émissions de CO
2
générées par les hôtels, celles-ci
sont calculées à partir des consommations d’énergie fournies
précédemment :
ƒƒ
les émissions directes correspondent aux combustibles (gaz,
fuel) brûlés dans les établissements ;
ƒƒ
les émissions indirectes correspondent d’une part à l’électricité
consommée dans les établissements, et d’autre part à la chaleur
et, la climatisation fournies par les réseaux urbains.
Les coefficients d’émissions de gaz à effet de serre utilisés (pour
l’électricité et les combustibles) sont issus du
Greenhouse
Gas
Protocol
(
.
Fluides frigorigènes impactant la couche
d’ozone
Les fuites de fluides frigorigènes dans les circuits de climatisation
et dans les systèmes réfrigérants des hôtels peuvent libérer des gaz
au pouvoir de réchauffement particulièrement élevé. Des risques
d’évaporation peuvent survenir lors de la réalisation d’opérations
d’entretien, ou de manière accidentelle. Le constat établi lors des
travaux sur l’empreinte environnementale en 2011 montre que
les fuites ont une contribution mineure à l’empreinte carbone du
Groupe (environ 2 %).
En 2013, 69%des hôtels du Groupe utilisent des groupes frigorifiques
ou pompes à chaleur performants, et 94% s’assurent chaque année
de l’étanchéité des tuyaux contenant des fluides chauds ou froids.
1...,66,67,68,69,70,71,72,73,74,75 77,78,79,80,81,82,83,84,85,86,...344
Powered by FlippingBook