Document de référence et rapport financier annuel 2014 - page 126

Gouvernement d’entreprise
Gestion des risques
3
3.4.2. FACTEURS DE RISQUES
Risques opérationnels
Le Groupe est exposé à des risques opérationnels divers, mais, la
dispersion géographique de ses activités en limite les conséquences
financières prévisibles.
ƒƒ
risques liés à des actes de malveillance ou des menaces de
terrorisme :
afin de se protéger au mieux contre les principales
menaces identifiées sur ses établissements, le Groupe s’est doté
d’une stratégie de sécurité adaptée en fonction de l’intensité
des risques estimés qui repose sur une organisation, une veille
et des mesures de sécurité appropriées sujettes à évolution en
fonction de la situation.
ƒƒ
risques liés à la santé :
le Groupe assure une veille permanente
sur les risques sanitaires pouvant entraver son activité. À cet
effet, face aux risques de pandémie, il a développé des plans de
continuité d’activitémis à jour annuellement et permettant d’assurer
la continuité de ses activités hôtelières tout en maintenant la
sécurité sanitaire de sa clientèle et de ses collaborateurs. Pour le
risque de contamination par la légionelle dans les hôtels, le Groupe
a mis en place depuis de nombreuses années un programme
de prévention. Des normes techniques ont été édictées et des
traitements et opérations de maintenance préventives sont
réalisés régulièrement. Les analyses sont effectuées par des
laboratoires indépendants.
ƒƒ
risques liés au contexte économique :
en cas de fort
ralentissement économique régional, voire mondial, le Groupe
pourrait faire face à une baisse importante de l’activité en raison
de la réduction des déplacements des personnes. Dans un tel
cas, des mesures ont déjà été identifiées pour la mise en place
d’une politique de rigueur (gel des budgets, identification de
postes d’économies, etc.).
ƒƒ
risques de catastrophes naturelles :
un certain nombre de
pays sont exposés à des risques de catastrophes naturelles
de type cyclone, tremblement de terre, tsunami ou inondation
qui seraient susceptibles d’impacter les hôtels du Groupe qui y
sont implantés. Quand ces risques sont identifiés, des mesures
temporaires de protection sont mises en place. Des exercices
sont également réalisés par les équipes dans les pays à risque
sismique afin de leur permettre de bien réagir en cas de séisme.
Dans ce cadre, par exemple, une crue majeure de la Seine en
Île-de-France constitue une menace majeure en raison du nombre
important d’hôtels qui pourraient être touchés – des PCA et PRA
spécifiques sont développés.
ƒƒ
risques liés à la concurrence :
maintenir l’attractivité de ses
marques pour ses clients est la priorité des équipes du Groupe, qui
travaillent en permanence pour qu’il soit leader en innovation, faire
évoluer les standards et éviter un transfert vers la concurrence.
Le Groupe est également très attentif aux changements de
comportement des clients du fait de solutions d’hébergement
alternatives à l’hôtellerie proposées par de nouveaux acteurs
(location meublée, échange d’appartements ou de maisons…).
Enfin, le risque de perte demaîtrise de la distribution de ses produits
au profit des OTA
(OnlineTravel Agencies)
est l’une des priorités
majeures duGroupe. Lamaîtrise de ce risque de dépendance passe
notamment par le renforcement des réservations directes sur ses
sites internet et l’accélération de son programme de fidélisation
nécessitant le développement d’outils technologiques de pointe.
ƒƒ
risques d’atteintes à la réputation :
le Groupe pourrait être
confronté à un événement majeur portant atteinte à son image.
Un accident relatif à l’hygiène et/ou la sécurité ou aux pratiques
d’un fournisseur pourrait ainsi entraîner une campagne de
dénigrement du Groupe. Face à ces risques, le Groupe a mis
en place des outils de veille permettant de détecter d’éventuels
signaux avant-coureurs ainsi que des procédures de gestion et de
communication de crise permettant de répondre à la survenance
de ces risques. Plus particulièrement, Accor forme également
ses collaborateurs afin de prévenir les cas de tourisme sexuel
impliquant des mineurs dans ses établissements.
ƒƒ
risques liés aux partenariats :
les liens établis avec les propriétaires,
bailleurs et franchisés, reposent sur une confiance mutuelle et
des intérêts partagés. Cette relation pourrait se dégrader et
exposer le Groupe à des situations conflictuelles. Par ailleurs, la
capacité du Groupe à renouveler ses contrats de franchise et de
management dépend de l’attractivité de ses marques.
ƒƒ
risques liés aux systèmes d’information :
le Groupe pourrait
être victime d’attaques informatiques (virus, déni de service, etc.),
de pannes techniques entraînant l’indisponibilité des outils
informatiques ou de vol de données. La Direction de la Sécurité
des systèmes d’information est une Direction opérationnelle
chargée de la sécurisation des réseaux et des systèmes, d’une
part, et des applications nécessaires à la continuité de l’activité
du Groupe, d’autre part. Elle effectue régulièrement des tests
d’intrusion sur les applications. Une équipe d’auditeurs, rattachée
à la Direction de l’Audit interne, est par ailleurs dédiée au
contrôle de la bonne exploitation et de la sécurité des systèmes
d’informations.
ƒƒ
risques liés à la confidentialité :
Accor est confronté à la
concurrence d’autres groupes hôteliers en ce qui concerne
sa politique de croissance organique et externe. En particulier,
les informations stratégiques, commerciales, concurrentielles
portant sur les projets du Groupe en matière de croissance
organique et d’acquisitions ou relatives aux clients sont d’une
grande sensibilité. Leur divulgation aurait des conséquences
préjudiciables pour le Groupe. C’est pourquoi le Groupe a mis
en place des mesures de sensibilisation pour ses collaborateurs
en matière de confidentialité, de sécurisation des sites Intranet
et de gestion des accès.
ƒƒ
risques sociaux :
bien que le Groupe entretienne des contacts
réguliers et constructifs avec les partenaires sociaux au niveau de
son Siège et au niveau local, certaines politiques et/ou décisions
économiques pourraient être source de conflits locaux ou de
grèves pouvant impacter son activité.
Risques industriels liés à l’environnement
Dans le cadre de sa démarche d’identification des risques, Accor
considère que les risques potentiels liés à l’environnement dans
l’hôtellerie portent sur les éléments suivants : stockage de gaz ou de
fioul installés dans les hôtels ou à proximité, transformateurs contenant
des PCB (polychlorobiphényles), déversements non contrôlés de
produits d’entretien ou tours aéroréfrigérantes.
De manière générale, les risques d’atteinte à l’environnement
restent limités dans le cadre de l’activité hôtelière. Néanmoins,
ces risques font l’objet en Europe, d’un contrôle spécifique lors
des visites réalisées par les experts des compagnies d’assurance.
Document de référence 2014
124
1...,116,117,118,119,120,121,122,123,124,125 127,128,129,130,131,132,133,134,135,136,...332
Powered by FlippingBook