Document de référence et rapport financier annuel 2014 - page 192

États financiers
Comptes consolidés et annexes
5
S.10. Résultat net des activités non conservées
Une activité non conservée est une composante dont Accor s’est
séparé ou qui est classée comme destinée à être cédée et :
ƒƒ
qui représente un secteur d’activité ou une région géographique
principale et distincte pour le groupe Accor ;
ƒƒ
qui fait partie d’un plan unique et coordonné pour se séparer
d’un secteur d’activité ou d’une région géographique principale
et distincte ; ou
ƒƒ
qui est une filiale acquise exclusivement en vue de la revente.
Le résultat net des activités non conservées comprend :
ƒƒ
le résultat net d’impôt de l’activité non conservée réalisé jusqu’à
la date de cession ou jusqu’à la date de clôture si l’activité non
conservée n’a pas encore été cédée à la clôture de l’exercice ;
ƒƒ
le résultat de cession net d’impôt si l’activité non conservée a
été cédée avant la clôture de l’exercice.
S.11. Tableau de flux de trésorerie
Il est présenté selon la même structure que celle utilisée pour la
gestion interne du Groupe et isole, d’une part, les flux de trésorerie
provenant des activités opérationnelles, d’autre part les flux de
trésorerie provenant des activités d’investissement et enfin les flux
de trésorerie provenant des activités de financement.
Les flux de trésorerie provenant des activités opérationnelles incluent :
ƒƒ
la marge brute d’autofinancement avant éléments non récurrents
et après retraitement de la variation des impôts différés et des
plus-values de cession d’actifs ;
ƒƒ
les encaissements ou décaissements liés aux éléments non
récurrents ;
ƒƒ
la variation du besoin en fonds de roulement.
Les flux de trésorerie provenant des activités d’investissement
incluent :
ƒƒ
les investissements sur actifs existants (IAE) dont l’objet est le
maintien ou le renouvellement d’actifs existants au 1
er
janvier
de chaque exercice et nécessaires à une exploitation normale ;
ƒƒ
les investissements de développement qui recouvrent les actifs
immobilisés et les comptes de besoin en fonds de roulement
des filiales nouvellement consolidées par intégration globale ainsi
que la constitution de nouveaux actifs ;
ƒƒ
les investissements de développement réalisés sur des actifs
non courants classés en actifs destinés à être cédés du fait de
leur cession prochaine ;
ƒƒ
les produits des cessions d’actifs.
Les flux de trésorerie des activités de financement incluent :
ƒƒ
les variations des capitaux propres ;
ƒƒ
les variations des dettes et emprunts ;
ƒƒ
les dividendes.
T. Calcul du résultat par action
Les règles et méthodes comptables utilisées pour le calcul du résultat
net par action et du résultat net dilué par action, sont conformes
à la norme IAS 33 « Résultat par action ».
Les coupons versés au titre des instruments comptabilisés en
capitaux propres (cf. note 2 M.3) sont déduits du résultat pris en
compte pour le résultat par action.
U. Autres informations
La notion d’actifs et de passifs courants s’entend pour des actifs et
passifs que l’entité s’attend à pouvoir réaliser ou régler :
ƒƒ
soit dans le cadre du cycle normal de son exploitation ;
ƒƒ
soit dans les douze mois suivant la date de clôture.
Les états financiers consolidés du Groupe au 31 décembre 2014
ont été établis sous la responsabilité du Président-directeur général
de Accor et ont été arrêtés par le Conseil d’administration du
17 février 2015.
NOTE
3 FAITS MARQUANTS ET CHANGEMENTS DE PÉRIMÈTRE
A. Stratégie
Le 27 novembre 2013, sous l’impulsion de son nouveau Président-
directeur général Sébastien Bazin, Accor a annoncé la redéfinition du
modèle économique du Groupe autour de deux pôles stratégiques :
ƒƒ
HotelServices : opérateur hôtelier et franchiseur, avec un modèle
économique centré sur la génération de redevances et sur
l’optimisation du compte de résultat ;
ƒƒ
HotelInvest : propriétaire et premier investisseur hôtelier européen,
avec un modèle économique visant l’amélioration du rendement
des actifs et l’optimisation du bilan.
Avec cette nouvelle organisation, Accor réaffirme le caractère
stratégique de ses deux savoir-faire historiques, la gestion des
actifs et les services aux propriétaires, en séparant les fonctions,
les missions et les objectifs, pour bâtir un modèle économique plus
performant. Les hôtels d’HotelInvest (en propriété ou en location)
sont exploités par HotelServices au travers de contrats de gestion.
Les principaux enjeux d’HotelServices sont :
ƒƒ
la mise en place d’un modèle tourné vers la génération de
redevances, avec une offre adaptée aux propriétaires, une priorité
donnée à la rentabilité des contrats, et une gestion optimisée
des coûts, dans le but d’optimiser la performance économique
de Accor et de ses partenaires ;
ƒƒ
l’optimisation des politiques de vente et de marketing, avec des
améliorations en matière de CRM, de programmes de fidélité, et
d’unemanière générale de services numériques, liées notamment
à une plus grande agilité en termes de « Revenue management »,
et à une utilisation fine de l’ensemble des canaux de distribution,
y compris les agences en lignes (ces développements font l’objet
du § A.1 ci-dessous) ;
Document de référence 2014
190
1...,182,183,184,185,186,187,188,189,190,191 193,194,195,196,197,198,199,200,201,202,...332
Powered by FlippingBook