Document de référence et rapport financier annuel 2014 - page 201

5
États financiers
Comptes consolidés et annexes
Évolution du résultat brut d’exploitation par pôle stratégique
∆ 2014/2013 Retraité
À périmètre et change constants
(enmillions d’euros)
(enmillions d’euros)
%
HOTELSERVICES
+ 1
+ 24
+ 5,7%
HOTELINVEST
+ 47
+ 49
+ 3,6%
HOLDING/ÉLIMINATIONS
(7)
(7)
(13,1) %
TOTAL GROUPE
+ 41
+ 66
+ 3,8 %
Évolution du résultat brut d’exploitation par zone géographique
∆ 2014/2013 Retraité
À périmètre et change constants
(enmillions d’euros)
(enmillions d’euros)
%
France
(13)
(5)
(1,0) %
Europe (hors France et Méditerranée)
+ 59
+ 50
+ 6,7 %
Méditerranée, Moyen-Orient et Afrique
+ 30
+ 36
+ 34,8 %
Asie Pacifique
(3)
+ 3
+ 1,8 %
Amériques
(11)
(2)
(1,1) %
Structures mondiales
(21)
(16)
(42,5) %
TOTAL GROUPE
+ 41
+ 66
+ 3,8 %
Au 31 décembre 2013, les données relatives au résultat brut d’exploitation par pôle stratégique et par zone géographique étaient les suivantes :
(enmillions d’euros)
France
Europe
(hors France et
Méditerranée)
Méditerranée,
Moyen-Orient
et Afrique
Asie
Pacifique Amériques
Structures
mondiales
(1)
2013
Retraité
HOTELSERVICES
122
122
25
71
37
57 434
HOTELINVEST
415
621
79
86
115
38 1 354
HOLDING/ÉLIMINATIONS
-
-
-
-
-
(57)
(57)
TOTAL 2013 RETRAITÉ
537
743
104
157
152
38 1 731
(1) Le résultat brut d’exploitation des entités dont les coûts et les revenus (redevances) ne sont pas spécifiques à une zone géographique a été présenté
sous la rubrique « Structures mondiales ».
NOTE
7 LOYERS OPÉRATIONNELS
Les loyers sont respectivement de 849 millions d’euros au
31 décembre 2014 et 885 millions d’euros au 31 décembre 2013.
Conformément aux principes détaillés en note 2.E.4, ces charges
de loyers sont uniquement relatives à des contrats de location
simple (« operating lease »). Les contrats de location-financement
sont capitalisés dans l’état de la situation financière et la dette
afférente figure au passif pour un montant de 72 millions d’euros
(cf. note 30.1).
Quel que soit le profil de décaissement des loyers opérationnels, la
charge totale qui en résulte est linéarisée, de manière à constater
une charge constante pendant la durée du contrat. La plupart de
ces contrats ont été conclus pour des durées excédant la pratique
commerciale française de neuf ans avec notamment l’objectif de
protéger Accor contre l’absence de propriété commerciale reconnue
dans certains pays.
Il est précisé qu’il n’existe aucune clause dans les contrats de
location permettant au propriétaire d’exiger un paiement par
anticipation des loyers (relatif à la dégradation de la notation de
Accor –
rating
– ou pour d’autres causes). Par ailleurs, il n’existe
aucune clause de défaillance croisée (« cross default ») avec les
financements consentis au groupe Accor.
La charge annuelle de 849 millions d’euros correspond à 961 hôtels
en location dont moins de 2% sont des contrats avec option d’achat.
Les options d’achat sont négociées dans le cadre des contrats de
location soit sur la base d’un pourcentage prédéfini d’une valeur
initiale de l’investissement du propriétaire, soit à la valeur de marché
le jour de l’échéance de l’option. Ces options sont en général
exerçables après 10 à 12 ans de contrat de location. Par ailleurs,
certains contrats prévoient des possibilités d’acquisition des biens
en fin de contrat sur la base de valeurs d’expertise.
Document de référence 2014
199
1...,191,192,193,194,195,196,197,198,199,200 202,203,204,205,206,207,208,209,210,211,...332
Powered by FlippingBook