Document de référence et rapport financier annuel 2014 - page 29

2
Responsabilité de l’entreprise
Vision et engagements
2.1.3. DES ENGAGEMENTS PORTÉS PAR LA CHARTE ÉTHIQUE ET RSE
Résolument animé par une ambition de responsabilité et de partage de la valeur, Accor œuvre au respect des principes éthiques les plus
contraignants, renforcés au fil du temps par des engagements forts vis-à-vis de ses différentes parties prenantes. La Charte Éthique et
RSE, refondée en 2014, réaffirme cette ambition. De la Charte émanent toutes les politiques « extra-financières » du Groupe, elle encadre
la démarche de responsabilité de Accor, tant en matière d’éthique du management, d’intégrité et de respect des lois qu’en matière de
responsabilités sociale, sociétale et environnementale.
Charte éthique et RSE
Valeurs et principes
managériaux
de Accor
Le cadre de référence
-
Connaissance du cadre
légal
- Conformité
et dépassement des
standards réglementaires
La conduite des affaires
-
Respect des personnes
- Règles du commerce
- Protection des biens
et des données
Modalités de mise
en œuvre
-
Diffusion de la charte
- Remontée d’informations
Relation
avec les parties
prenantes
Champs d’application
Portée par le Président-directeur général du Groupe, la Charte Éthique
et RSE présente de manière détaillée ce qui fonde la culture et les
engagements du Groupe, et repose sur :
ƒƒ
les
cinq valeurs
de Accor et les
trois principes managériaux ;
Esprit de conquête, Imagination, Confiance, Respect et Performance
sont les valeurs qui font rayonner le sens de l’hospitalité et du service
qui font la réputation de Accor dans le monde. Elles constituent le
socle de l’engagement éthique et expriment la personnalité unique
du Groupe. En 2013, ces valeurs ont été enrichies d’un état d’esprit
construit autour de trois principes managériaux :
yy
Agilité :
« Nous nous efforçons de développer notre agilité et
notre aptitude a nous remettre en cause »,
yy
Clarté :
« Nous nous engageons à faire preuve de clarté, en
privilégiant la simplicité dans nos actions, nos process et nos
relations avec les collaborateurs, et en définissant précisément
les rôles et responsabilités de chacun »,
yy
Responsabilisation :
« Nous encourageons la responsabilisation
de nos collaborateurs à tous niveaux de l’entreprise »,
Ces principes viennent renforcer les modes de management
fondés sur l’attention à l’autre, le respect de toutes les différences,
la transparence, la prise de décision, l’ouverture aux nouvelles
idées et l’esprit d’initiative ;
ƒƒ
le
cadre de référence
qui exprime l’attachement du Groupe
à respecter de manière systématique les lois et règlements
en vigueur, tout comme les grands principes fondamentaux
internationaux, comme le Pacte Mondial des Nations Unies,
dont le Groupe est signataire depuis 2003, ou les Conventions
de l’Organisation Internationale du Travail (OIT)
(1)
;
ƒƒ
les
engagements du Groupe en matière d’éthique
dans
la conduite des affaires, en termes de loyauté et de respect
des personnes, de conformité aux règles du commerce ou de
protection des biens et des données. Illustration sur la thématique
de la corruption ci-après :
Accor porte une attention particulière à la lutte contre
la corruption et aborde cette problématique sous deux
angles complémentaires :
ƒƒ
lutte contre la corruption d’agent public : Accor s’engage
à ce que dans le cadre de ses contrats ou relations avec
l’administration publique, aucune commission ne soit versée,
directement ou indirectement, à un agent public ou à un élu ;
ƒƒ
lutte contre la corruption privée : Accor s’engage à prendre
toute mesure pour éviter un quelconque acte de corruption
aussi bien dans ses procédures d’achats que dans ses
procédures de ventes.
Afin de faciliter la prise en compte de ces principes fondamentaux
par ses collaborateurs, la Charte Éthique et de Responsabilité
sociétale donne des exemples concrets de situations auxquelles
ces derniers pourraient être confrontés, ainsi que les bonnes
réponses à apporter.
Dans le prolongement de la Charte, et compte tenu du nombre
important de pays dans lesquels le Groupe exerce son activité,
Accor est vigilant quant au risque de corruption. À cet égard, ce
risque est intégré dans la cartographie des risques établie par
la Direction des Risques et fait l’objet d’un suivi détaillé. Les
grilles d’audit interne abordent également cette problématique,
à travers des contrôles sur certains processus notamment de
développement hôtelier et d’achats. En cas d’interrogation sur
une situation particulière, chaque collaborateur peut s’adresser à
sa hiérarchie directe ou faire remonter l’information aux services
des Ressources humaines ou juridiques de son pays.
Au cours de l’exercice 2014, aucun cas de corruption n’a été
signalé auprès de la justice par Accor et le Groupe n’a enregistré
aucune provision pour risques en matière de corruption.
Lutte contre la corruption
(1) Textes de référence pour le groupe Accor : les principes de la Déclaration universelle des droits de l’homme de 1948 ; les principes directeurs de l’Organisation
de Coopération et de Développement Économiques (OCDE) à l’intention des entreprises multinationales ; les 10 principes du Pacte Mondial des Nations Unies ; les
conventions internationales fondamentales de l’Organisation internationale du travail [Convention sur l’élimination de toute forme de discrimination raciale (1966) ;
Convention sur la protection des droits des travailleurs immigrants et des membres de leurs familles (1990) ; la Convention des droits des enfants (1989) ; Convention
concernant les pires formes de travail des enfants ; Convention internationale sur le travail forcé (1957)] ; les Convention des Nations Unies [Convention pour la
répression de la traite des êtres humains et de l’exploitation de la prostitution d’autrui (1949) ; la Convention sur les droits économiques, sociaux et culturels (1966) ;
Convention contre la criminalité transnationale organisée] ; Groupe d’Action Financière (GAFI).
Document de référence 2014
27
1...,19,20,21,22,23,24,25,26,27,28 30,31,32,33,34,35,36,37,38,39,...332
Powered by FlippingBook