Document de référence et rapport financier annuel 2014 - page 64

RESPONSAbILITÉ DE L’ENTREPRISE
Engagements environnementaux
2
Part d’hôtels ayant une certification
de management environnemental
Objectif 2015 : 40 %
31 %
36 %
41 %
2013
2012
2014
2012
2013
2014
Nombre d’hôtels applicables*
2 671 2 653 2 770
* Hors segment très économique (Formule 1, hotelF1 et ibis budget).
La démarche d’éco-conception
En complément de sa démarche de gestion des impacts environ-
nementaux de ses hôtels, Accor est également très engagé en
matière de réduction de l’empreinte environnementale des produits
et services que le Groupe et les marques conçoivent. Cette démarche
d’écoconception est présentée en détail en page 52.
Formation, sensibilisation, mobilisation
Les collaborateurs du Groupe (plus de 180 000 à travers le monde)
sont la clé de voûte de la politique de développement durable de
Accor. Ils doivent devenir des ambassadeurs du développement
durable, à la fois en l’intégrant dans leurs gestes au quotidien et en
étant en mesure d’expliquer l’approche du Groupe pour impliquer
les clients dans les différentes actions de PLANET 21.
Dans cette perspective, la sensibilisation et la formation des
collaborateurs est essentielle. Accor a développé un programme
de
e-learning
en deux modules, pour toutes les marques du Groupe
et disponible en dix langues :
ƒƒ
sensibilisation au développement durable : comprendre les enjeux,
comprendre l’hôteldanssonenvironnement,comprendrePLANET21;
ƒƒ
apprentissage des bons gestes dans son métier : savoir expliquer
aux clients PLANET 21 les actions de l’hôtel, comprendre
l’importance des gestes simples, lesmettre enœuvre au quotidien.
Les outils de formation du Groupe au développement durable
incluent également des fiches métiers (« Le développement
durable dans mon métier »), conçues selon les services (Direction,
hébergement/étages, etc.) et les fonctions : Chef de rang, Cuisinier,
Gouvernante, Directeur commercial, Directeur d’hôtel, etc. Elles
couvrent ainsi tous les métiers de l’hôtellerie et sont adaptables
à la situation locale et aux priorités de l’établissement. Elles se
déclinent en deux parties : « Au sein de l’hôtel » et « Dans mon
métier », avec pour chacune d’elles les éléments à connaître et les
moyens d’action. Ces fiches sont associées à un lexique dédié au
vocable du développement durable.
Chaque année, autour du 22 avril (journée mondiale de la
Terre et date de lancement de PLANET 21), l’ensemble
des collaborateurs sous enseigne Accor à travers le monde
organise des actions en faveur des 21 engagements du
programme de développement durable du Groupe : plantations
d’arbres, formations santé, distributions de moustiquaires,
déjeuners bio, nettoyages de sites naturels, etc. 2014 a vu une
mobilisation sans précédent dans les hôtels autour du thème
« Plant for the Planet »
.
PLANET 21 Day, la journée mondiale
de mobilisation des collaborateurs Accor
2.5.2. ÉNERGIE ET CHANGEMENT CLIMATIQUE
Enjeux énergie et carbone
Énergie
En plus de représenter un poste de coût significatif et grandissant
pour Accor, la consommation d’énergie dans les hôtels constitue
l’un des premiers impacts sur l’environnement vis-à-vis duquel les
leviers d’action sont importants. Accor se mobilise pour déployer à
grande échelle et systématiser la sobriété énergétique et le recours
aux énergies renouvelables. Sur le cycle de vie, 82 %
(1)
de l’énergie
consommée par Accor est associée à la consommation dans les
hôtels (selon l’empreinte environnementale mise à jour en 2014).
Depuis 10 ans, les progrès déjà accomplis pour réduire cet impact
sont notables. Le Groupe doit toutefois continuer à agir dans ce
domaine pour anticiper les réglementations à venir, l’apparition
de nouvelles taxes et l’augmentation de coûts de plus en plus
contraignantes pour l’activité hôtelière.
Accor s’est engagé à réduire entre 2011 et 2015 sa consommation
d’énergie de 10 % et ses émissions de CO
2
de 10 % sur les hôtels
filiales et managés. Pour les hôtels franchisés sur lesquels le Groupe
n’a pas la maîtrise opérationnelle, Accor met à disposition des outils
et propose des recommandations pour répondre à ces enjeux.
(1) Le reste des consommations d’énergie est principalement imputable aux postes de blanchisserie (5 %), à l’amont agricole (5 %) et construction/
rénovation (5 %).
Document de référence 2014
62
1...,54,55,56,57,58,59,60,61,62,63 65,66,67,68,69,70,71,72,73,74,...332
Powered by FlippingBook