Document de référence et rapport financier annuel 2014 - page 65

2
RESPONSAbILITÉ DE L’ENTREPRISE
Engagements environnementaux
Carbone
Le changement climatique est un défi important pour l’industrie
touristique dans son ensemble :
ƒƒ
les zones touristiques risquent d’être largement impactées par
les changements climatiques ;
ƒƒ
les politiques climatiques vont profondément modifier l’envi-
ronnement économique et le développement futur du Groupe,
notamment en changeant le paradigme énergétique du modèle
de croissance, avec des implications fortes dans le secteur des
transports et des bâtiments.
L’empreinte environnementale du Groupe mise à jour en 2014 a
permis de déterminer que les émissions annuelles de CO
2
du Groupe
sur le cycle de vie avoisinent les 4,7 millions de tonnes équivalent
CO
2
. Près des trois quarts (76 %) proviennent de la consommation
d’énergie des hôtels, principalement d’électricité. Le deuxième
poste d’émission est lié aux activités de restauration du Groupe
(l’amont agricole représente près de 11 % de l’empreinte carbone
du Groupe) ; dont la moitié est due aux seuls achats de viande et
de produits laitiers.
Répartition par sources de l’empreinte carbone
de Accor
(soit 4,7 Mt eqCO
2
)
Énergie sur site
Alimentaire
Construction et rénovation
Blanchisserie
(externe)
Autres
(équipement des chambres, groupes frigorigènes,
eau utilisée sur site, gestion des déchets, équipement
de bureau, entretien de l'hôtel, voyage des employés)
11 %
4 %
4 %
5 %
76 %
Les actions aujourd’hui mises en œuvre au sein de Accor sur les
sujets d’énergie et d’émissions de gaz à effet de serre prennent en
compte les risques liés au changement climatiques identifiés par
le groupe de travail mené avec l’IDDRI (Institut du Développement
Durable et des Relations Internationales) de 2007 à 2009. Les
recommandations du groupe de travail s’articulent autour de
cinq grands thèmes : la construction et la rénovation des hôtels,
les déplacements, la santé des collaborateurs et des clients, le
développement hôtelier et les nouveaux métiers et services.
Performance énergétique
dans l’exploitation des hôtels
Pilotage de la performance énergétique
dans l’exploitation des hôtels
Après une diminution de 5,5 % des consommations d’énergie au
cours du précédent plan quinquennal (2006-2010), l’objectif du Groupe
est de consolider ses acquis sur les hôtels les plus performants
et de poursuivre la maîtrise des consommations sur les hôtels
présentant encore un potentiel de réduction. Cela passe par le
renforcement du pilotage de la performance, des investissements
plus ciblés, ainsi que des pratiques plus efficaces, tant au niveau de
la maintenance des installations qu’au niveau des comportements.
Le pilotage de la performance s’appuie sur :
ƒƒ
le suivi mensuel – voire journalier pour certains hôtels – de la
consommation d’énergie
via
l’outil OPEN ;
ƒƒ
une bonne connaissance des hôtels (analyses croisées par
marque, nombre de chambres, nombre de points de ventes
restaurants-bars, équipements techniques, etc.) et de leurs
consommations (suivies depuis 2005) ;
ƒƒ
une analyse approfondie des ratios tenant compte des impacts
de la météo et du taux d’occupation pour avoir une comparabilité
entre les différentes années ;
ƒƒ
un
benchmark
par marque, famille d’hôtels et région ;
ƒƒ
des actions ciblées, simples à mettre en œuvre et pérennes.
Concernant les dépenses d’investissement, l’objectif est d’identifier
les systèmes et équipements les moins performants pour orienter
les capex de façon optimale.
La mise en œuvre repose sur deux outils internes : OPEN, pour le
pilotage de l’eau et énergie (voir page 61) et MACH, pour la gestion
des actifs hôteliers (inventaire des équipements, année d’installation,
état) qui permet d’évaluer les besoins de rénovations, de les
hiérarchiser, de les budgéter et de suivre l’investissement afférent.
À ces outils sont associés :
ƒƒ
un réseau de Directions techniques dans le monde qui supporte
localement le pilotage et l’accompagnement des méthodes et
outils auprès des hôtels ;
ƒƒ
BOOST : une méthodologie d’optimisation de la conduite des
installations techniques (voir page suivante) ;
ƒƒ
une auto-évaluation qui permet à chaque hôtel d’identifier les bonnes
pratiques à mettre en œuvre en fonction de leurs spécificités ;
ƒƒ
la Charte 21, dont une partie des 65 actions concerne l’énergie.
Afin de maintenir la dynamique d’amélioration des consommations
d’énergie (mais aussi d’eau) au niveau des hôtels, le Groupe a réalisé
en 2014 un travail minutieux de fixation d’objectifs hôtel par hôtel.
L’ambition : faire progresser les hôtels présentant les moins bonnes
performances avec les bonnes pratiques des meilleurs et placer
les exigences de plus grandes progressions sur les établissements
les plus en retard. L’objectif de chaque hôtel, fixé avec la Direction
technique locale, apparaît dans OPEN, ce qui lui permet de se situer
mensuellement par rapport à l’atteinte de son objectif.
Document de référence 2014
63
1...,55,56,57,58,59,60,61,62,63,64 66,67,68,69,70,71,72,73,74,75,...332
Powered by FlippingBook