Document de référence et rapport financier annuel 2014 - page 75

2
Responsabilité de l’entreprise
Mesurer et évaluer la performance
2.6.3. PRÉCISIONS MÉTHODOLOGIQUES
Cette note a pour objectif d’expliquer la méthodologie de reporting
appliquée par Accor en matière de responsabilité sociale, sociétale
et environnementale. Ce processus s’appuie sur un protocole de
reporting détaillant de manière exhaustive les responsabilités, les
définitions utilisées pour le Groupe, les méthodes de calcul des
données et des indicateurs, ainsi que les zones de risque à prendre
en considération. Les spécificités locales y sont mentionnées et font
l’objet d’une mise à jour fréquente. Le protocole a été transmis par
le siège en français et anglais à toute la chaîne de responsabilité du
reporting et mis à disposition pour traduction en langue du pays.
Accor distingue quatre catégories d’indicateurs :
ƒƒ
les indicateurs sociaux ;
ƒƒ
les indicateurs de la Charte 21, qui recensent les actions
environnementales et sociétales mises en œuvre dans les hôtels ;
ƒƒ
les indicateurs issus du pilotage des consommations d’eau,
d’énergie et des rejets de gaz à effet de serre ;
ƒƒ
les indicateurs sociétaux complémentaires ainsi que ceux liés
aux Achats durables.
La période de consolidation s’étend du 1
er
janvier au 31 décembre
de l’exercice 2014.
Ressources humaines
Un reporting quantitatif est réalisé au niveau du Groupe et s’organise
en cinq thèmes : la structure de la population, les mouvements des
effectifs, la rémunération, la formation et les conditions de travail.
Un reporting qualitatif est réalisé une fois par an sur un état de
fin de période.
En 2014, les données sociales ont fait l’objet d’une refonte afin de
mettre en conformité le reporting avec les demandes internes et
externes en indicateurs. Certainesméthodes de calcul ont été révisées
dans le sens des dispositions de l’article 225 du Code de commerce :
taux de gravité des accidents du travail, heures de formation.
Reporting quantitatif
Périmètre et fréquence du reporting
Le reporting social du Groupe inclut :
ƒƒ
les collaborateurs des sièges et hôtels filiales. Ces collaborateurs
sont salariés du groupe Accor. Les apprentis sont inclus dans
le reporting ;
ƒƒ
les collaborateurs des hôtelsmanagés. Les collaborateurs travaillant
dans ces hôtels ne sont pas salariés du groupe Accor mais sous
management Accor ; à l’exception de certains cas d’hôtels où
des salariés de Accor sont détachés ;
Le reporting social du Groupe n’inclut pas :
ƒƒ
les collaborateurs des hôtels filiales et managés fermés au
31 décembre 2014 ;
ƒƒ
les collaborateurs des hôtels filiales et managés ayant ouvert
après le 30 novembre 2014 ;
ƒƒ
les extras, stagiaires et intérimaires ;
ƒƒ
les collaborateurs des hôtels franchisés ainsi que ceux des
entités dans lesquelles Accor détient une participation mais
n’a aucune responsabilité managériale (gérances-mandat et
Aparthotels Adagio).
En 2014, le Groupe n’a pas été en mesure de reporter les indicateurs
de cinq hôtels managés en Allemagne et de 25 hôtels managés
en France.
En raison d’incohérences importantes relevées au moment de la
clôture du reporting social, le siège Cuba a été exclu de la consolidation
des données 2014. En 2013, ce siège comptabilisait cinq salariés.
Outil
Le reporting et le pilotage des indicateurs sociaux du Groupe sont
réalisés grâce à
l’application HR DATA
, développée en interne,
qui a fait l’objet d’une refonte en 2009, et a été déployée en 2010.
L’application fait continuellement l’objet de nouveaux développements
informatiques, pour améliorer le confort et la simplicité d’utilisation,
d’une part, et pour augmenter la fiabilité de la remontée des
données, d’autre part.
En 2014, Accor a lancé le cadrage d’un projet de refonte du processus
de collecte, des outils de collecte ainsi que des outils d’analyse
en matière de Ressources humaines. Ce projet a pour objectif
d’automatiser la collecte des données auprès des systèmes de
paie afin de garantir leur cohérence. Les premiers bénéfices de
ce projet seront visibles dès 2016.
Processus et contrôle des données
Le processus de reporting pour leGroupe est défini dans le
« protocole
de reporting Ressources humaines »
. Ce document s’applique à
tous les acteurs du reporting, du siège Accor à l’hôtel. Il détaille les
processus, les définitions utilisées pour le Groupe, les méthodes
de calcul des données et des indicateurs, ainsi que les zones de
risque à prendre en considération. Enfin, les spécificités locales
y sont mentionnées et font l’objet d’une mise à jour fréquente.
Le protocole a été transmis par la Direction générale des Ressources
humaines en français et anglais à toute la chaîne de responsabilité
du reporting.
Les responsables du reporting dans le Groupe sont présents à
trois niveaux. Ils ont à charge de collecter, de saisir, de vérifier et
de valider les données, en cohérence avec les recommandations
du protocole du reporting social :
ƒƒ
niveau hôtel :
yy
collecter et valider les données de son établissement,
yy
confirmer l’exhaustivité des données ;
ƒƒ
niveau Pays :
yy
confirmer l’exhaustivité des données,
yy
vérifier et valider les données enregistrées par les hôtels sur
l’ensemble de son périmètre ;
ƒƒ
niveau Groupe :
yy
coordonner les travaux de consolidation sur l’ensemble des
données du Groupe ;
yy
confirmer l’exhaustivité des données,
yy
s’assurer de la cohérence des données remontées par le réseau
et procéder aux corrections nécessaires après vérification
auprès du responsable région.
Document de référence 2014
73
1...,65,66,67,68,69,70,71,72,73,74 76,77,78,79,80,81,82,83,84,85,...332
Powered by FlippingBook